Accueil > RENOUVELER l’AIR > Simaria, un outil suisse pour évaluer la qualité de l’air d’une classe sans (...)

Simaria, un outil suisse pour évaluer la qualité de l’air d’une classe sans système mécanique de ventilation



Garantir une bonne qualité de l’air intérieur dans les salles de classe est primordial pour assurer l’attention et l’apprentissage des élèves. Une classe mal aérée, confinée, peut être à l’origine de symptômes comme de la fatigue et des troubles de la concentration.

Le responsable : le CO2 (dioxyde de carbone), que nous rejetons lors de notre respiration. Ce gaz constitue un bon indicateur de la qualité de l’air intérieur et de l’aération (ou du renouvellement de l’air), car facilement mesurable. Une forte concentration en CO2 dans une pièce signifie qu’il y a un manque d’air frais. Concrètement, il est conseillé de ne pas dépasser la concentration de 1200 ppm (ppm = une part par million ou mg/kg). Cependant, dans une classe remplie d’élèves sans équipement de ventilation mécanique, le taux de CO2 augmente rapidement et peut atteindre des valeurs importantes.

Mais comment évaluer la nécessité de renouveler l’air d’une salle de classe si nous n’avons pas l’appareil de mesure de CO2  ? En Suisse, un outil mathématique a été créé pour simuler la QAI et permettre aux enseignants d’établir des horaires d’aération efficace  : Simaria.
Il suffit d’entrer les données telles que le volume de la pièce, le nombre de personnes présentes, les horaires de cours et de pause, et l’outil calcule le taux de CO2 tout au long de la journée, et estime donc la qualité de l’air de la pièce. Cela permet d’identifier les moments où la qualité de l’air est la plus faible, et où une aération s’impose.

Pour aller plus loin...
Étude sur la qualité de l’air intérieur des écoles wallonnes




rue de Montigny 29 - B 6000 CHARLEROI (Belgium) - + 32 (0)71 300 300 - sante-habitat@espace-environnement.be



logo Espace Environnement et Wallonie